• RM ban 100a logosRM 950x150 sp

    Contact référent

    Contact référent

    [Concours du meilleur peintre] "Gagnez le concours national a été un déclencheur"

    Depuis sa victoire à la finale France du concours du meilleur peintre R-M fin 2019, Sylvain Crelier n’a pas perdu son temps ! A 31 ans et après 12 ans au Garage Peugeot de la Croisée à Montbéliard, il s'est établi à son compte. L’envie d’entreprendre trottait depuis longtemps dans sa tête mais son classement au concours lui a donné confiance et l’impulsion pour se lancer. Sa distinction a même rassuré les banquiers qui en ont tenu compte pour financer son projet de rachat d'une carrosserie. Interview

    En 2 ans, depuis la finale nationale, et après 12 ans d'ancienneté dans une concession, vous êtes devenu gérant d’une carrosserie… Racontez-nous.
    IMG 6131C’est vrai que je suis entré au Garage de la Croisée comme apprenti, alors que je préparai un BEP Carrosserie Réparation, au Lycée Viette à Montbéliard, et je ne l’ai jamais quitté. J’ai poursuivi en alternance pendant 2 ans, dans le cadre de mon CQP Carrosserie peinture au CFA Hilaire de Chardonnet à Besançon. Et, dans la continuité de ma formation, j’ai été embauché.
    Puis le concours a été comme un détonateur. Il m’a donné confiance en mon travail et l’élan pour aller au bout de mes ambitions. J’avais envie d’évoluer et de prendre des responsabilités mais mon employeur n’avait pas d’opportunité de poste à m’offrir... Mon premier projet a été de construire ma carrosserie. Mais j’ai dû renoncer, faute de financement. Ma banque n’avait pas confiance en mon jeune âge et s’inquiétait de ma capacité à passer du statut de salarié à celui de gérant.

     

    Et vous n’avez pas été découragé ?
    Déçu, oui, mais j’étais déterminé et me suis tourné vers un projet de rachat. En regardant les petites annonces, j’ai repéré une carrosserie multi-marques en vente à Perouze dans la commune de Belfort. Cette entreprise familiale avait été créée en 1960 et son propriétaire partait à la retraite. Petite mais en pleine activité et bénéficiant d’une belle réputation, elle répondait à mes critères, d’autant plus qu’elle travaillait déjà avec R-M, ma marque de peinture de prédilection… et aussi la garantie de maintenir ma participation à la finale internationale du concours du Meilleur Peintre R-M que j’attends depuis 2 ans !

     

    Et cette fois, comment avez-vous pu obtenir le financement de votre projet ?
    J’ai bénéficié de l’appui précieux des ex-propriétaires. Ils avaient développé une activité saine, dotée d’une solide réputation et qui avait la confiance des banquiers. Ils s’engageaient par ailleurs à m’accompagner pendant 3 mois mais, au bout de 2, j’étais autonome.
    Par ailleurs, mon classement au concours du Meilleur Peintre R-M a eu son influence en rassurant les banquiers sur mes compétences professionnelles. Ce gain de crédibilité a joué dans l’obtention du prêt.
    En 6 mois, j’ai pu concrétiser mon projet et en octobre 2021, j’ouvrais ma carrosserie.


    Comment s’est passée cette reprise ?
    J’ai poursuivi l’activité, partagée à 50/50 entre sinistres et hors assurance, et conservé l’équipe en place. Je ne cache pas que les premiers mois ont été délicats, avec la difficulté de me faire accepter. Du haut de mes 30 ans, j’arrivais face à deux salariés, mes aînés qui, en place depuis longtemps, avaient des habitudes de travail bien ancrées que je souhaitais changer. Issu d’une concession, j’étais formaté à une organisation carrée que je voulais appliquer, convaincu de son efficacité.
    Gérant productif, j’ai fait mes preuves en travaillant dans l’atelier. Il m’a fallu environ 6 mois pour gagner la confiance de l’équipe et structurer l’organisation de l'atelier en intégrant de nouvelles méthodes de travail. Aujourd’hui, nous sommes à 100% opérationnels, unis par un vrai esprit d’équipe. Grâce à l'accompagnement de ma compagne, qui prend en charge la gestion administrative et commerciale de l'activité, j'ai pu pleinement me consacrer à la production.
    Côté clientèle, mon arrivée a été très bien accueillie et tout le monde a été agréablement surpris par mon profil de jeune entrepreneur… Beaucoup pensaient que je succédais à mon père ! La bienveillance des clients et le maintien de l’activité m'ont fait prendre conscience de la force d’une bonne réputation.

     

    Justement, quel bilan tirez-vous aujourd’hui, plusieurs mois après votre reprise ?
    IMG 6131Nous avons réussi à conserver le même niveau d’activité jusqu’à ce qu’éclate la guerre en Ukraine et que flambe le prix du carburant. Une semaine voire 2 pouvaient se passer sans entrer de véhicules à l’atelier, j’en avais des frayeurs ! Heureusement, un planning de rendez-vous rempli sur plusieurs semaines a sauvé la situation. Mais depuis, le rythme de l’activité a changé, elle arrive par vague, mais globalement, nous sommes plutôt entrés dans une phase d’accalmie.
    Même si le contexte n’est pas des plus favorables, je ne regrette pas mes choix et suis confiant en l’avenir. Il me reste encore beaucoup à accomplir, à commencer par la finale internationale de Best Painter ! Tous ces challenges me stimulent car j’aime le changement, tout comme j’aime l’innovation. C’est ce qui m'attache à R-M et me place toujours parmi les volontaires pour tester les nouveautés.
    L’épisode du COVID a reporté de plus de deux ans la finale internationale mais la motivation de Sylvain Crelier est restée intacte. Comme il le déclarait lors de sa victoire nationale, il est déterminé à tout donner pour porter au plus haut le savoir-faire français.

     

    Ce site internet utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience utilisateur.

    Politique des données

    Copyright © 2019 Commlc