Salle de Presse MAHA

    Contact référent

    Le MAHA Kombi combine le contrôle pollution en charge et le freinage

    17FRANCK FOUCHAA EQUIP AUTO, MAHA Kombi a fait tomber des a priori ! "Ah oui mais là ça change tout !" est sans doute le retour d'expérience le plus fréquent qu'ont entendu Benoît Baulinet, Président Directeur Général, et son équipe d'ingénieurs et techniciens après démonstration. En levant tous les points bloquants et présenté en avant-première sur le salon, le banc de charge de MAHA, adaptable au banc de freinage existant, a converti les plus réticents.

    L'avis des experts est unanime, le banc de charge est la méthode la plus fiable et précise pour mesurer le niveau de pollution des véhicules. Elle s'oppose à la méthode de contrôle actuelle qui effecture les mesures à partir des émanations du pot d'échappement en accélération libre.

    Seulement, des points bloquants retardent son adoption : le manque de place des ateliers qui devront intégrer un nouvel équipement; le coût d'investissement de ce nouvel équipement; le problème de sécurité posé par des bancs de charge nécessitant des vitesses trop élevées; la durée du contrôle, plus long.

    En lançant MAHA Kombi, l'équipementier fait sauter les verrous

    • L'innovation de MAHA vient de son concept d'associer au banc de freinage, déjà existant dans l'atelier, le banc de charge pour limiter l'encombrement et les investissements
    • Une vitesse de contrôle à 20km/h avec une charge de 1kN (Kilonewton) écarte tout risque. L'étude SET 2 (étude européenne mandatée par la CITA) a démontré qu'une vitesse de 20km/h permettait de produire des résultats fiables. Une vitesse supérieure n'apporte aucune amélioration significative. La vitesse et la charge limitées du banc de charge de MAHA permet de l'associer à un banc de freinage existant en toute sécurité.
    • Le contrôle pollution s'effectue aussi vite qu'un contrôle classique actuel

    benoit baulinet« La méthode de contrôle des émissions de polluants a été identifiée. Un banc de charge reproduisant les conditions réelles d'utilisation est mécaniquement plus fiable qu'un système statique. A nous industriels d'apporter les solutions techniques. A l'écoute du marché, la réponse de MAHA a pris en considération les besoins du marché. Et l'accueil favorable de nos visiteurs sur le salon a validé notre approche. Si on en juge par le nombre de personnes qui ont changé leur point de vue sur le banc de charge, nous pouvons considérer avoir fait un très bon salon ! Au-delà, ce type d'innovation donne un sens à nos métiers quand on a en tête que l'objectif initial du contrôle technique est de sauver des vies. Reste à le traduire dans le décret d'application lié à la loi de transistion énergétique1 et en attente de publication », Benoît Baulinet, Président Directeur Général MAHA France

     

    1 Transposition de l'article 65 de la nouvelle loi de transistion énergétique dont l'objectif est d'améliorer la précision de mesure des émissions polluantes et notamment des oxydes d'azote (NOx).

    Copyright © 2019 Commlc