[ACTUALITE] SOPPEC, leader sur le marché des peintures de marquage / repérage en aérosols milite pour le dynamisme des territoires



Lors de la 3e Rencontre Régionale, organisée par le SIPEV (Syndicat national des Industries des Peintures, Enduits et Vernis) le Groupe TECHNIMA et sa filiale SOPPEC ont ouvert leurs portes aux élus locaux et représentants de l’Etat. A cette occasion, Monsieur Thibault de Maillard, Président Directeur Général, a montré les ressources d’innovation de son groupe et identifié les leviers économiques attendus pour renforcer le développement du tissu industriel dans les territoires.

 

Quels étaient vos objectifs en organisant une rencontre institutionnelle sur votre site à Nersac, vendredi 18 novembre dernier ?
Notre industrie est de manière générale méconnue et beaucoup d’idées reçues circulent. Les Rencontres Régionales organisées par notre Syndicat, le SIPEV, permettent d’ouvrir plus largement nos portes et de présenter notre secteur d’activité, son poids économique et sa dimension technologique. SOPPEC est une PME filiale du Groupe TECHNIMA, leader Européen sur son marché, fière à la fois de son implantation régionale et de son fort développement à l’export. Les ETI/PME telles que la nôtre contribuent au dynamisme industriel français et à son rayonnement à l’export, d’autant mieux si elle bénéficie d’un environnement moteur.


Comment l’industrie française peut-elle aujourd’hui prospérer ?
Pour prospérer et créer de l’emploi, nos entreprises ont besoin d’être soutenues et de pouvoir évoluer dans un cadre réglementaire, politique et structurel favorable. Elles ont besoin de filières fortes, car l’entreprise ne travaille pas seule mais dans un écosystème local et régional. Je voudrais rappeler juste un chiffre : 400 000 emplois industriels ont été perdus en 5 ans. C’est autant de compétences qui disparaissent et de contributions en moins pour les projets collectifs (logements, aménagement territoires, etc..). La compétitivité d’une entreprise et les emplois qui en découlent sont étroitement connectés à la compétitivité d’un territoire, ses infrastructures et son maillage d’entreprises. Nous avons un réel besoin de solidarité entre acteurs économiques et politiques car une entreprise disparaît et c’est tout l’écosystème qui en pâtit. Je plaide en faveur d’un dialogue continu entre les autorités et l’entreprise pour construire ensemble autour d’objectifs communs de réussite et de croissance.


Quels sont les axes de progrès pour pérenniser l’industrie française, et notamment le tissu des ETI et PME ?
La France évolue dans un contexte réglementaire très dense et instable. Or, l’entreprise a besoin d’une vision claire et d’un délai de mise en oeuvre qu’elle n’a pas aujourd’hui. Nous attendons des autorités qu’elles prennent en compte les démarches de progrès permanentes engagées par les entreprises depuis des dizaines d’années, avant de légiférer. Elles doivent ensuite respecter les délais d’adaptation de l’outil industriel et de la chaîne de valeur nécessaires à tout changement. Enfin, elles doivent nous donner les moyens de nous mesurer à armes égales à la concurrence étrangère en veillant à une meilleure coordination des réglementations internationales, européennes, nationales et des mesures de contrôle.


« Pour être compétitives, nos entreprises ont besoin d’une règlementation stable, lisible, sans sur-transposition. Trop d’énergie et de ressources sont inutilement dépensées pour s’adapter à des règlementations changeantes et ignorantes des impacts ». Guillaume Frémaux, Directeur Général d’Haghebaert & Frémaux et Président de la Commission Affaires Publiques et Institutionnelles du SIPEV.

Groupe TECHNIMA, groupe familial, Président Thibault de Maillard. 7 filiales dont 4 à l’étranger (Suède, Hollande, Allemagne et Italie). 4 usines. Savoir-faire : formulation de peintures et mastics, conditionnement en aérosols de peintures et conception d’éléments de packaging innovants notamment pour aérosols. Leader Européen pour le marché du marquage/repérage professionnel en aérosols (BTP, filière forestière et industries). Plus de 50% de l’activité à l’export. Volonté affirmée de réduire l’impact de nos activités et de nos produits sur la santé et l’environnement.

Contact

Page LinkedinPage TwitterPage Youtube