[Bilan PBS 2017] La filière de la chimie du végétal confirme son dynamisme

600 participants • Forte présence des marchés utilisateurs • 30% de visiteurs étrangers • Mobilisation des institutions publiques • 130 intervenants

Du 25 au 27 avril, se déroulait la 4e édition du Plant Based Summit à Lille, co-organisée par l’Association Chimie du Végétal et Infopro Digital, en partenariat avec le pôle de compétitivité IAR. Les objectifs prioritaires de l’événement ont été remplis : mobiliser la filière de la chimie du végétal française et européenne ; attirer les marchés utilisateurs ; créer un terrain fertile d’échanges et identifier les leviers de développement de la filière.

Avec près de 600 participants, 130 intervenants internationaux et un programme au contenu riche et varié, Plant Based Summit confirme sa position d’évènement européen référent dans le domaine de la chimie du végétal.

Marie-Sophie Lesne, Vice-Présidente déléguée à l’agriculture et à l’agroalimentaire de la région Hauts de France, est venue témoigner de la mobilisation des institutions publiques en faveur de la chimie du végétal qu’elle a identifié comme un levier de croissance important du territoire.

« Au nom de l’ACDV, d’Infopro Digital, du pôle IAR et de tous les contributeurs du Plant Based Summit, nous sommes fiers d’avoir créé cette opportunité de rassembler, de rencontrer et de débattre autour de la chimie du végétal, ses valeurs, ses marchés. PBS 2017 a permis d’approfondir la compréhension des ‘drivers’ et d’engager des pistes de réflexion positives avec tous les acteurs du biosourcé. Nous œuvrons ensemble à développer la filière de la chimie du végétal, porteuse d’avantages économiques, environnementaux et sociétaux », François Monnet, Président de l’ACDV.

 

Profil du visiteur

Parmi les secteurs les plus représentés, on note une croissance significative sur l’aval de la filière (24% de développeurs de produits finis) et une mobilisation toujours aussi importante des institutions et clusters (22%).
La représentation importante des fonctions opérationnelles et décisionnaires traduit la tendance au déploiement des produits biosourcés au sein des marchés. 

 


Rappel des temps forts

Dans la partie exposition, les principaux fournisseurs ont présenté des technologies et procédés capables de transformer la biomasse en molécules et/ou matériaux d’intérêt présentant des caractéristiques spécifiques. Ainsi, les visiteurs ont pu identifier les solutions adaptées à leurs besoins selon les propriétés apportées par les produits issus de la biomasse : légèreté, naturalité, design, dépollution…

A l’entrée du salon, le stand de l’Association Chimie du Végétal a mis en scène une Maison du biosourcé valorisant ses produits du quotidien. Livret d’exposition disponible ici.
Des animations sur les produits de peinture et le packaging biosourcé ont ainsi démontré aux visiteurs des exemples concrets d’applications en expliquant leurs propriétés spécifiques.

Sur le stand du pôle IAR, les visiteurs ont pu découvrir les finalistes du concours Agrobiobase et voté pour la meilleure innovation industrielle 100% biosourcée. C’est le Biosorb, tapis filtrant capable de fixer les polluants, co-développé par EcoTechnilin et Pe@rl, qui a remporté le 1er prix. Lire le communiqué de presse.


Côté congrès, les 130 intervenants internationaux, à travers une trentaine de débats, conférences et tables rondes, ont décrypté les clés du déploiement de cette industrie (sourcing, développement durable, innovation, vision internationale…) et démontré la réalité de la chimie du végétal et des marchés les plus actifs.


Le programme, orienté marché, a ouvert des axes de réflexion autour du bien-être du consommateur et de la notion de durabilité :
- Construction/coating -> peinture à bénéfice santé, qualité de l’air, isolation, créativité grâce à de nouveaux matériaux…
- Automobile -> allègement des véhicules et réduction des GES via l’utilisation de produits biosourcés (revêtements intérieur et extérieur), valorisation de nouvelles matières et textures…
- Cosmétique -> aptitude à la biodégradabilité, importance de la naturalité pour le consommateur, matières durables et faciles à travailler donc économes en énergie (émulsion à froid…)
- Détergence -> aptitude à la biodégradabilité, formulation durable, efficacité…
- Emballage -> aptitude à la biodégradabilité et/ou recyclage, réduction de CO2, enjeux de consommation…


Principaux enseignements

- Ampleur et dynamisme de la communauté des acteurs de la chimie du végétal
- Tendances et valeurs ajoutées de la chimie du biosourcé
- Qualité des échanges sur les approches et expériences industrielles
- Solutions développées dans les 5 marchés principaux : construction, cosmétique, automobile, détergence, emballage

 

Contact

Page LinkedinPage TwitterPage Youtube